A B C D E F G H I L M N O P Q R S T U V

Anomie (au sens de Durkheim)

Je vivais sans règle. L’emploi du temps était pour tous, à l’Amirauté, sans monotonie ; au milieu de cette activité ralentie et très ambiguë, soumise aux hasards du temps et aux caprices de la mer, il portait la marque d’une variété et d’une discontinuité presque paysannes, et j’échappais plus qu’aucun autre à ses exigences minimes. J’avais souffert, les premiers jours, d’une espèce d’étourdissement de liberté et de vide, je m’étais jeté d’abord avec fougue dans les exercices violents où se plaisaient mes camarades, et qui écourtaient pour nous ces heures accablantes de solitude ; nous pêchions au harpon les gros poissons qui se hasardent dans les lagunes, nous forcions un lièvre au galop de nos chevaux sur les espaces dénudés de la steppe.

Julien Gracq, Le rivage des Syrtes (1951),

José Corti éditeur, pp28-29