A B C D E F G H I L M N O P Q R S T U V
Mi Mu My

Mine

Extrait du poème Aigle ou Soleil ?


 

Après… il n’y a pas d’après. J’avance, je fends de grandes roches d’années, masses de lumière compacte, je descends des galeries de mines de sable, je perce des couloirs qui se referment comme des lèvres de granit. Et je retourne à la plaine, la plaine où il est toujours midi, où un soleil identique tombe fixement sur un paysage figé. Et n’en finissent pas de tomber les douze heures, ni de bourdonner les mouches ni de s’étoiler en éclats cette minute qui ne passe pas, qui seulement brûle et ne passe pas.


Liberté sur parole (1958), Octavio Paz,

Gallimard, coll. Poésie

Minorité active

Never doubt that a small group of thoughtful, committed citizens can change the world – indeed it is the only thing that ever has.”


 

Margaret Mead (1901-1978), American Anthropologist

Multiculturalisme


 

Chanson Les bâtisseurs de France de Toma

Album Les bâtisseurs de France (2011)


 

Y’a du reggae dans mon blues
De la gagne dans ma loose
Du rhum dans ma bossa
Et c’est très bien comme ça
Mon kiné est chinois
Mon dentiste renoi
Mon chirurgien malien
Crois-moi ça change rien
Tu as peut-être comme voisin
Quelqu’un qui vient de loin



{Refrain}

Il y aura toujours une place
Dans nos rues dans nos impasses
On a peut-être pas la même France
On a peut-être pas la même chance
Il y aura toujours une trace
Si certains veulent qu’elle s’efface
On a peut-être pas la même chance

C’est nous les bâtisseurs de France
Sans médaille et sans récompense



J’irai bien voir le Mali
Passer par l’Italie
Un détour par l’Algérie
En restant à Paris
Parfum de tajine
Prière dans les usines
Un air de Bamako
La France qui se lève tôt


 

J’ai l’humour chocolat
Le cerveau cacao
Le cœur un peu métro
Ça m’a toujours tenu chaud


 

{Refrain}


 

Toutes les origines
Toutes les couleurs
Toutes les confessions
Sont portées dans son cœur
Elle est pas née d’hier
La France d’aujourd’hui
Elle en a passé des hivers
Et des intempéries
Faudrait pas qu’on l’oublie


 

{Refrain}

Mythe de Sisyphe

On peut voir le film Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis, qui illustre bien le mythe de Sisyphe et ses implications philosophiques. Certains passages du film sont particulièrement marquants et expriment bien l’idée d’un travail fastidieux à l’extrême, et affreusement répétitif, notamment quand Phil essaie de construire la journée parfaite pour conquérir la douce Rita.